-->
   DATE [ 11 Février 2022 ]

La chimie des boissons gazeuses


Pourquoi les boissons gazeuses pétillent-elles?

Bien souvent, les gens qui boivent des boissons gazeuses adorent la sensation des bulles qui éclatent dans la bouche. Ces bulles sont le résultat de la gazéification. La gazéification est ce qui se produit quand du dioxyde de carbone (CO2) se dissout dans l’eau (H2O) ou une solution aqueuse (à base d’eau).

Normalement, le dioxyde de carbone ne se dissout pas dans l’eau. Pour que cette dissolution se fasse, les fabricants doivent augmenter la pression dans les canettes (ou les bouteilles) et les garder à basse température. Dans ces conditions, les molécules d’eau peuvent capturer beaucoup de molécules de CO2.

La canette est ensuite scellée pour être bien hermétique. De cette manière, il y a suffisamment de pression dans la canette pour empêcher les molécules restantes de CO2 de s’échapper. À l’intérieur de la canette, le CO2 existe sous deux formes : une partie est dissoute dans l’eau, l’autre est sous forme de gaz, emprisonnée entre le couvercle de canette (ou de la bouteille) et le liquide.

Pourquoi le pétillement donne-t-il un si bon goût?

As-tu déjà remarqué que les boissons gazeuses ont meilleur goût que les boissons qui ont perdu leur gaz (et leur pétillement)? Cela n’a rien à voir avec les bulles. C’est en fait parce que, dans une boisson gazeuse, l’acide carbonique dilué crée une légère sensation de brûlure sur la langue.
Quand la boisson perd son gaz (et devient plate), cette sensation disparaît. Quand tu laisses ta canette ouverte, le CO2 s’en échappe continuellement. Revoyons notre équation chimique.
H2O + CO2 ⇋ H2CO3
Pendant que les bulles de CO2 s’échappent du liquide, les réactifs et les produits vont de nouveau vers l’équilibre. Cela entraîne une réaction inverse pendant laquelle la concentration d’acide carbonique dans la boisson diminue de plus en plus. À mesure que la quantité de H2CO3 baisse, la capacité de la boisson de provoquer cette sensation de pétillement sur la langue diminue aussi.

Références : Crandall, P., Chen, C. S., Nagy, S., Perras, G., Buchel, J. A., & Riha, W. Beverages, nonalcoholic. Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry, 5, 418-457.Paul Daubenmire. (n.d.). 13.4: Solutions of gases in water: How soda pop gets its fizz. LibreTexts.

  • maison-roy-chateauneuf